Accueil ,,,,,; Me contacter,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,;Dernière mise à jour le 03 février 2011


Site optimisé pour
Firefox 3.0

 



 

 

 

 

Lycée Jean Vigo de Millau 2010/2011, Aveyron
Le site personnel de Jean Claude Fulcrand, professeur de français

 

L'organisation du lexique

Synonymes,Antonymes,Homonymes,Paronymes

Les Synonymes
Des mots sont synonymes lorsqu il peuvent être remplaces l’un par l’autre dans un contexte, sans modification majeure.
Par exemple : envoyer et lancer.
Il envoie (lance) le ballon à son frère. On a envoyé (lancé) une fusée sur la lune.

Les Antonymes
Les mots sont antonymes quand ils sont de sens contraire.
Par exemple :
Libreprisonnier, prêteremprunter, beaulaid.

Les antonymes permettent de distinguer les divers sens d'un même mot et d'opposer les homonymes

Les Homonymes
Deux mots de sens différents qui se prononcent de la même manière sont dits homonymiques : maire, mère, mer.

Certains homonymes peuvent s’écrire de la même manière
 

Les Paronymes
Certains mots présentent une ressemblance plus ou moins grande par leur forme et leur prononciation. Ils ont parfois la même étymologie. Ce sont des paronymes. Il ne faut pas les confondre.

 Les paronymes les plus courants sont:
acceptation - acception, affleurer - effleurer, allusion - illusion, *allocation - **allocution, colorer - colorier, gradation - graduation...

Les paronymes sont des faux amis dont il faut se méfier. N'employez pas: infecter pour infester, accident pour incident, effraction pour infraction, enduire pour induire….


*Allocation: n.f action d’allouer, qui signifie attribuer, accorder (de l’argent, du temps).

**Allocution: n.f bref discours.


Attention aux barbarismes!
Certains mots ne sont plus des paronymes, mais des barbarismes (déformation d'un mot existant pour en fabriquer un qui n'existe pas).
Il ne faut pas employer par exemple, intraductible pour intraduisible ou lévier pour l’évier.

Katrina PATTERSON 3ème 2, 2007


 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
© JC Fulcrand, 2006