Accueil ,,,,,; Me contacter,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,;Dernière mise à jour le 03 février 2011


Site optimisé pour
Firefox 3.0

 



 

 

 

 

Lycée Jean Vigo de Millau 2010/2011, Aveyron
Le site personnel de Jean Claude Fulcrand, professeur de français

Fiche Méthode : Le Classeur numérique

La Réécriture

Il s’agit de la 1ère partie de l’épreuve d’orthographe avant la dictée. Pour le brevet, elle est à la suite des questions qui vous sont posées sur le texte.

Concrètement, que devez-vous faire ?
Vous devez réécrire un passage du texte en changeant certaines  parties en fonction des consignes données.

Exemple : Réécrivez  ce texte  en remplaçant «  un officier allemand »  par « des officiers allemands ».Vous effectuerez tous les changements nécessaires.

A côté du cocher se tenait, en pleine lumière, un officier allemand, un grand jeune homme excessivement mince et blond, serré dans son uniforme comme une fille en son corset, et portant sur le côté sa casquette plate et cirée qui le faisait ressembler au chasseur d'un hôtel anglais. Sa moustache démesurée, à longs poils droits, s'amincissant indéfiniment de chaque côté et terminée par un seul fil blond, si mince qu'on n'en apercevait pas la fin, semblait peser sur les coins de sa bouche, et, tirant la joue, imprimait aux lèvres un pli tombant.

Boule de Suif de Maupassant

Cela donnera :

A côté du cocher se tenaient, en pleine lumière, des officiers allemands, des grands jeunes hommes excessivement minces et blonds...

A toi maintenant pour la suite.

Refais l'exercice pour t'entraîner en cliquant ici.

Attention : on vous demande plusieurs compétences pour réussir cet exercice :

Vous devez tout d’abord respecter la ou les consignes données.

Ensuite, vous devez faire attention à modifier tous les mots nécessaires, pensez aux différents pronoms qui peuvent eux aussi changer.

Enfin, il vous faut recopier le texte proposé sans faute. Vous l’avez sous les yeux donc c’est la moindre des choses mais attention aux étourderies et au manque d’attention.

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
© JC Fulcrand, 2006