Accueil ,,,,,; Me contacter,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,;Dernière mise à jour le 03 février 2011


Site optimisé pour
Firefox 3.0

 



 

 

 

 

Lycée Jean Vigo de Millau 2010/2011, Aveyron
Le site personnel de Jean Claude Fulcrand, professeur de français

 

Les temps du discours et du récit
Enoncé ancré/Enoncé coupé

On appelle un énoncé ce qui est dit et une énonciation, les circonstances dans lequel l’énoncé est produit, c'est-à-dire  les personnes,le lieu, le moment…

Il existe deux types d’énoncés :
-l’énonce ancré qui correspond au discours.
-l’énonce coupé qui correspond au récit.

L’ENONCE ANCRE :  

Le moment de l’énonciation est le moment présent, celui du discours oral ou celui de l’écriture :

Enonciation Moment passé Moment présent
(moment de l’énonciation)
Moment futur
Temps
passé composé, imparfait+autres temps
SAUF passé simple
présent Indicatif
futur, conditionnel
Indicateurs de lieu ici, à gauche, à droite, derrière la vitrine...
Indicateurs de temps aujourd’hui, hier, demain, , la semaine dernière, la semaine prochaine, à cette heure-ci, cette année…

Tout est en rapport avec le moment présent, le moment de l'écriture.

Ex : Si je suis élu aujourd’hui, dans deux semaines je partirai pour les Bahamas
              
L’ENONCE COUPE :

Le moment de l’énonciation est le moment où se déroule l’histoire.

Enonciation
moment passé par rapport au moment de l’énonciation
moment de l’énonciation 
moment futur par rapport au moment de l’énonciation
Temps 
passé antérieur
Plus que parfait  
passé simple
imparfait 
futur dans le passé
Indicateurs
de lieu
en 1857, à Port Vila
Indicateurs
de temps
ce jour-là, la veille, le lendemain

                                                       
Tout est séparé du moment présent qui est celui de l’écriture.

Ex : La route n’était plus qu’un bourbier, et ils avaient encore trois ou quatre kilomètres avant d’atteindre le centre de la cité.

Anne Lise Lew, 3ème, 2007


 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
© JC Fulcrand, 2006